Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Histoires D'un Soir

Osez Lire Différemment...

Esprit Suicidaire

Publié le 13 Mai 2013 par Florian R. in suicide, violence, humour, ado

Esprit Suicidaire

21h42, c'est fou comme c'est impressionnant ce vide.. mais c'est bon c'est décidé je vais le faire..

Je suppose que vous vous doutez de quoi je parle mais pour faire les choses bien comme il se doit, laissez-moi replacer le contexte.

Je m'appelle Henri et la vie est dure, très dure. Elle l'es depuis longtemps je dirais même depuis toujours d'ailleurs, car dès l'accouchement de ma mère à ma sortie j'ai failli mourir étranglé par mon propre cordon ombilical. Si seulement sa avait réussi.. 15ans plus tard me voila enseveli sous tout autant de difficultés. Je n'ai aucun amis, des résultats scolaires médiocres et pour finir malgré un physique déjà peu avantageux à la base, j'ai cette putain d'acné qui me ravage la gueule. Pour en revenir à l'école, il ne se passe pas un jour sans que je ne subisse des sévisses de la part de ces enfoirés de terminales, je les déteste tellement.. Il fut un temps ou j'étais un élève modèle toujours dans le top 3 de la classe, j'étais celui qui donnait les réponses aux mauvais élèves et en échange ils me faisaient subir des brimades parce que j'étais un "intello". Depuis quand on se fait maltraiter pour ses qualités? Encore heureux que je ne leur ai pas dit que j'avais une grosse bite sinon je ne serait probablement pu là en ce moment pour vous compter mes malheurs. Toujours est-il que un jour je me suis rendu compte que cet échange était tout sauf équivalent alors la solution que j'ai trouvé me paraissait très claire: il fallait que j’arrête d’être bon à l'école. C'est peut-être con mais qu'auriez-vous fait à ma place bande de petits sacripants?

Bon pour ceux qui ont déjà décroché pour que ce soit clair, on me tapait parce que j'avais de bonnes notes. Maintenant ce petit rappel effectué avec brio, laissez-moi vous raconter la suite. Les mois défilaient et je m'enfonçais de plus en plus dans ma nullité scolaire et.. je subissais encore et encore des violences physiques!
Alors là je vous entend penser derrière vos claviers, tout un tas de "pourquoi" qui arrivent à une intensité fulgurante dans vos petits esprits et je vais vous répondre mes très chers amis. Au fur et à mesure que mes notes baissaient et bien celles des cancres tourmenteurs suivaient les mêmes voies, ce qui donna évidement lieu à des "t'es mort à la sortie!" "on va t'baiser ta mère fils de pute" "you fuck my wife?". Oui désolé pour la dernière c'est juste une fameuse réplique de film que tout le monde connait qui m'est revenu en tête. Mais trop tard, la confusion était entrée en moi telle une saucisse dans un hot dog, quel était donc la solution si quand je travaillais bien on me tapait dessus et quand je travaillais mal... on me tapait dessus? C'est là que l'idée du début m'apparut en tête pour la première fois. Malgré tout je dois vous avouer que je n'avais jamais songé sérieusement à la réalisation de ce projet fantasque, peut-être par lâcheté ou par bon sens, seul dieu le sait.

Je continuais donc ma petite vie paisible entre échecs et violences physiques jusqu'à aujourd'hui, jour de la réapparition de mes pensées suicidaires. Pour pas que vous ne soyez perdu dans toute cette bourrasque lyricale qu'est le flot de ma pensée, je dois vous préciser une petite chose très importante pour la suite de mon histoire. Il y a un peu plus de 2 mois je me suis fait un ami (ouais, génial, c'est la ola dans le stade!!), Kevin. Il était le numéro un de la classe avec une moyenne générale plafonnant à 17,25. Oui si si c'est possible enfin dans mon histoire après dans la réalité c'est une autre histoire. Je reprend, du fait de ses bonnes notes, Kevin était celui qui approvisionnait tout les racailles, c'était en quelque sorte le Frank Lucas de la bonne réponse et bien entendu celui qui leur servait de défouloir. Pas besoin de vous faire un dessin sur ce qui nous a rapproché dans notre amitié mais toute cette explication était nécessaire pour la suite. Aujourd'hui donc, je sortais avec Kevin pour aller jouer à la salle d'arcade, et je dois vous dire que l'on était tous les deux très enthousiaste à l'idée de cette sortie car ils venaient juste d'y installer un nouveau jeu de tir avec des pistolets du futur trop mortel.

Sur le chemin on se racontait nos vies quand on rencontra au détour d'une ruelle deux des élèves qui nous violentaient régulièrement. Ils étaient accompagné de leurs cinq grands frères. J'avais un mauvais pressentiment qui fut tout de suite confirmé quand l'un des jeunes cria "hey regardez c'est les deux boloss!". Ils se mirent alors à courir dans notre direction et nous fîmes de même (tiens pendant que j'y pense encore une sortie ratée!) mais Kevin trébucha et pris de panique je continuai à courir tandis que Kevin, rattrapé par toute cette foule se faisait passer à tabac. Arrivé chez moi, les larmes coulaient abondamment sur mon visage et je m'enfermai dans le noir dans un coin de ma chambre, une fatigue mentale s’emparait de moi, il était 10h47.

Je me réveillai au environ de 16h et demi et décidai d'appeler Kevin mais je tomba sur sa messagerie, 17h12 je rappelai, pareil 18h28, toujours pareil. J'étais recroquevillé dans ma chambre dans le noir total car les volets laissaient passer que très peu de lumière, attendant dans l'angoisse quand mon téléphone sonna, c'était lui. Je m'empressai de décrocher quand j'entendis une voix qui ne ressemblait en rien à celle de Kevin, ou bien avec 30 ans de plus et une paire de couilles en moins, c'était sa mère. Elle avait vu tout mes appels et m'appelait pour m'informer de son décès suite au tabassage de tout à l'heure. Sans un mot je raccrochai et allai m'ouvrir une bière pour m'installer confortablement devant PSG-OL, match qui devrait enfin donner le titre tant attendu au club de la capitale, je frémissais d'impatience. Vous l'aurez compris c'était une blague, j'étais dépité, comme je ne l'avais encore jamais été et je décidais de monter sur le toit de l'immeuble pour en finir.
21h42, c'est fou comme c'est impressionnant ce vide.. mais c'est bon c'est décidé je vais le faire..
Quel paradoxe étrange que de se jeter en bas espérant rejoindre les cieux...
Bon allez chers amis assez parlé, il est tard je dois vous laisser, on se retrouve en bas!

Florian R.

Commenter cet article

FrançoisClement 19/05/2013 00:34

Une erreur technique a dupliquer mon explication... Veuillez m'excusez à nouveau :)

Florian 17/05/2013 22:47

hé mais c'est vous l'homme qui voulait acheter ma voiture!

FrançoisClement 19/05/2013 00:32

J'ai eu un malheureux contretemps... Un pauvre bougre à qui j'ai refusé une cigarette a décidé par dépit de me sectionner les pied au niveau de la cheville à coup de dents... Vous le concevez désormais embrayer pour passer la seconde développe chez moi une incapacité physique assez dure à surmonter... Je me console en me disant que je ne serais pas le seul à être dispensé de pédalo lors de mes prochaines vacances sur la côte d'azur ha ha ha ... En ce qui concerne ce pauvre bougre je lui pardonne , la prochaine fois je lui conseillerais un patch de nicorette... Veuillez m'excusez encore pour les désagréments causés par mon offre d'achat qui n'ont pu se conclure , vous le savez maintenant , pour une raison indépendante de ma volonté .

FrançoisClement 19/05/2013 00:32

J'ai eu un malheureux contretemps... Un pauvre bougre à qui j'ai refusé une cigarette a décidé par dépit de me sectionner les pied au niveau de la cheville à coup de dents... Vous le concevez désormais embrayer pour passer la seconde développe chez moi une incapacité physique assez dure à surmonter... Je me console en me disant que je ne serais pas le seul à être dispensé de pédalo lors de mes prochaines vacances sur la côte d'azur ha ha ha ... En ce qui concerne ce pauvre bougre je lui pardonne , la prochaine fois je lui conseillerais un patch de nicorette... Veuillez m'excusez encore pour les désagréments causés par mon offre d'achat qui n'ont pu se conclure , vous le savez maintenant , pour une raison indépendante de ma volonté .

FrançoisClement 19/05/2013 00:32

J'ai eu un malheureux contretemps... Un pauvre bougre à qui j'ai refusé une cigarette a décidé par dépit de me sectionner les pied au niveau de la cheville à coup de dents... Vous le concevez désormais embrayer pour passer la seconde développe chez moi une incapacité physique assez dure à surmonter... Je me console en me disant que je ne serais pas le seul à être dispensé de pédalo lors de mes prochaines vacances sur la côte d'azur ha ha ha ... En ce qui concerne ce pauvre bougre je lui pardonne , la prochaine fois je lui conseillerais un patch de nicorette... Veuillez m'excusez encore pour les désagréments causés par mon offre d'achat qui n'ont pu se conclure , vous le savez maintenant , pour une raison indépendante de ma volonté .

FrançoisClement 19/05/2013 00:31

J'ai eu un malheureux contretemps... Un pauvre bougre à qui j'ai refusé une cigarette a décidé par dépit de me sectionner les pied au niveau de la cheville à coup de dents... Vous le concevez désormais embrayer pour passer la seconde développe chez moi une incapacité physique assez dure à surmonter... Je me console en me disant que je ne serais pas le seul à être dispensé de pédalo lors de mes prochaines vacances sur la côte d'azur ha ha ha ... En ce qui concerne ce pauvre bougre je lui pardonne , la prochaine fois je lui conseillerais un patch de nicorette... Veuillez m'excusez encore pour les désagréments causés par mon offre d'achat qui n'ont pu se conclure , vous le savez maintenant , pour une raison indépendante de ma volonté .

FrançoisClement 16/05/2013 20:42

Je connais ta souffrance garçon ...